Publié le 26 Mars 2021

Lundi 26 mars 1951 -Aller au château pour téléphoner

Beau temps frais - Le matin suis allé au château des Borrels pour téléphoner à Boutebonnes pour un cochon qui a une hernie. il est venu le soir même mais n'a pu l'opérer.

Avons arraché les ravenelles au champ des frênes. Le soir avons sorti le terreau au bord du champ des articha

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 25 Mars 2021

Dimanche 25 mars 1951 - la messe à Saint-Assiscle

Vent d'ouest fort et froid.

Suis allé à la messe à St Assiscle

le soir avons fait un parc pour les poussins

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 24 Mars 2021

photo coll. Nardèse

photo coll. Nardèse

Eté 1952 - A la métairie, quand se profile l'achat d'un tracteur, alors qu'on n'a travaillé jusque là qu'avec les boeufs, c'est une révolution des méthodes de travail qui s'annonce... Mais aussi des interrogations... Des inquiétudes... Des bouleversements familiaux...
#occitanie #agriculture #lauragais #édition #roman
 
Un nouvel épisode de Ceux de la Borde Perdue

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Repost0

Publié le 24 Mars 2021

Samedi 24 mars 1951 - la dernière avoine, le dernier moment

Pluie dans la nuit vent d'ouest assez fort et froid la journée

Sommes allés moi et Joséphine à la levée du corps du cousin Eugène Combes à Toulouse rue Volta.

Mandou est venu prendre la dernière avoine. il a pris en tout 50 sacs à 1050 le sac. il a donné 50000f.

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 23 Mars 2021

Vendredi 23 mars 1951 - le chèque du lait et le télégramme

Beau temps chaud - Suis allé à Villefranche toucher le chèque du lait 4500 f.

J'ai acheté 30 plants de vigne à 8f = 240

Le soir avons fini d'arracher les ravenelles du champ du ruisseau à la luzerne.

Nous avons reçu un télégramme nous annonçant la mort de mon cousin Eugène Combes à Toulouse à l'âge de 52 ans.

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 22 Mars 2021

Jeudi 22 mars 1951 - le fossé et les haies

Beau temps vent marin à la nuit

Le matin avons nettoyé le fossé derrière la maison les dire avons clôturé pour les lezerous devant la porte et taillé des haies

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 21 Mars 2021

Mercredi 21 mars 1951 - les ravenelles de la luzerne

Pluie dans la nuit

Le matin avons nettoyé le hangar, le soir avons arraché des ravenelles à la luzerne du champ du ruisseau 

Le camion de la coopérative de Villefranche a porté 800 kk d'ammoniaque 50kg soudre 2 ballots de ficelle lieuse

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 20 Mars 2021

Photo coll. J-C Rouzaud

Photo coll. J-C Rouzaud

Prise depuis les fenêtres du château, cette photo montre un concours de pétanque à Montmaur (11) en 1951.

Ce moment de loisir, souvent programmé les jours de fête locale, réunissait ce jour-là le village et les environs et se déroulait à l’ombre des pins maritimes qui bordaient la place et ont été coupés en 1965 en raison de leur dangerosité lorsque le vent d’autan soufflait en tempête.

La pétanque (pètanca) en occitan vient du provençal pès (pieds) tancats (rivés/fixes) puisque, contrairement à d’autre jeux de boules comme le jeu provençal dont elle serait issue, le joueur a les pieds fixes au moment du lancer dans un cercle tracé au sol, le rond.

En autant de « mènes » qu’il faut pour atteindre les 13 points, le jeu oppose deux équipes. En doublette, chaque joueur dispose de trois boules et de deux lorsque cela se joue en triplette. Les boules doivent se rapprocher du cochonnet (le bochon) lorsque le pointeur aligne sa boule quitte à ce que le tireur essaie de faire un carreau (un carrèu) sur celles des adversaires.

Au début du XXe siècle, les boules étaient en bois clouté avant d'être peu à peu remplacées par des boules d'acier. La capitale mondiale de la boule où se situe d'ailleurs le siège du fabricant Obut ainsi que le musée international de la pétanque et de la boule est à Saint-Bonnet-Le-Château dans la Loire.

Marcel Pagnol écrivait : « Lorsqu’une partie de boules commence, c’est tout un village qui naît. » La photo transmise par Jean-Claude Rouzaud en est un joli témoignage au cœur du Lauragais d’antan.

Et gare à l’équipe qui n’avait marqué aucun point et finissait ainsi « Fanny »…

 

Je remercie Jean-Claude Rouzaud pour l'envoi de cette photo et les précisions de son contexte local.

 

Ce post fait partie de la série sur le Lauragais agricole d'autrefois. Vos contributions seront les bienvenues comme rappelé dans ce post-ci : Ecrivons ensemble le Lauragais agricole d'autrefois (cliquer dessus)

Pour retrouver facilement ces posts et les voir dans leur ensemble vous pourrez cliquer sur la nouvelle catégorie du blog : Lauragais agricole d'autrefois ou sur l'onglet en haut de page. Ils seront également écrits en bleu pour les distinguer des posts du quotidien de la vie d'Emile.

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #Lauragais agricole d'autrefois

Repost0

Publié le 20 Mars 2021

Mardi 20 mars 1951 - la pluie de deux heures et encore

Temps doux pluie de deux heures et encore

Le matin avons nivelé le passage pour sortir du fumier le soir avons travaillé un peu de jardin

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 19 Mars 2021

Lundi 19 mars 1951 - semer le fourrage

Vent marin léger tourné à midi vent d'ouest assez fort le soir avec ciel nuageux

Avons semé le fourrage au fond du champ derr

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 18 Mars 2021

Dimanche 18 mars 1951 - encore un panier

Pluie jusqu'à midi

J'ai fait un panier. Etienne Mandou a porté 30 toiles pour empocher l'avoine. Emile Pagès est venu souper.

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 17 Mars 2021

Lauragais d'antan : un petit moulin à farine
Une balade au coeur de l'été dans le Lauragais d'autrefois ?
Juillet 1952 - Il était commode le petit moulin de Léonce pour faire de la farine, aussi grossière fût-elle... Aussi quand il s'agit de céder le réduit qui lui sert d'abri pour ranger le tracteur, Léonce s'insurge... Les travaux de l'été, eux, se poursuivent...
Un nouvel épisode de Ceux de la Borde Perdue à découvrir ci dessous :

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Repost0

Publié le 17 Mars 2021

Samedi 17 mars 1951 - des semis

Vent marin nuageux assez fort

Avons semé la pommelle à la moitié du champ derrière la maison du fond jusqu'au puits

mise deux sacs 1/2 avons fini de tailler le plantier

les Seloudres sont venus

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 16 Mars 2021

Vendredi 16 mars 1951 - la fosse pour les melons

Vent marin fort surtout le soir

Avons fini de planter les piquets au neuf rangées de la jeune vigne et avons fait la fosse pour les melons à côté de la vigne vieille. Le soir chargé les serments 

Fine et Paulette sont allées à Villefranche vendre des oeufs et des pigeons 350 la paire.

François Bressolles est venu changer deux sacs d'orge pour de la pommelle 

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 15 Mars 2021

Jeudi 15 mars 1951 - les rangées du plantier

Vent marin modéré 

Avons fini d'attacher les vignes et avons commencé de planter des piquets aux neuf rangées du plantier

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 14 Mars 2021

Mercredi 14 mars 1951 - le poste de radio

Beau temps chaud vent marin à la nuit

Avons fini d'attacher cette vigne vieille

René Pagès nous a porté le poste de radio qu'il nous a réparé

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 13 Mars 2021

Lauragais d'Autrefois (119) : une correspondance propriétaire -métayer en 1929

Voici un nouveau document qui témoigne des relations propriétaires-métayers à l'orée des années 30. La propriétaire habite une commune des Pyrénées et écrit régulièrement à son métayer en Lauragais.

Vente du blé, entretien de la métairie, prestations (taxe vicinale qu'on pouvait payer en jours de travaux dus à la commune) y sont abordés sans détour. D'autres échanges dans de prochains posts nous éclaireront sur la conduite d'une métairie à distance et les relations plus ou moins tendues selon les périodes entre propriétaire et bordier.

"

Pontacq, le 15 Janvier 1929

 

Cher Pierre,

 

J’ai reçu les 2000 frs que vous m’avez envoyés.

Je vous prie de faire arranger le mur touchant le pigeonnier : faites faire le mur tout pareil comme il était. Ce mur est tombé parce que vous y mettiez le fumier. Vous ferez tomber aussi celui d’autan puisque vous y mettez le fumier. Il faut faire en sorte de mettre le fumier dans le champ où vous voulez le répandre.

Commandez l’engrais qui vous semble être nécessaire.

Je suis content que vous ayez trouvé un bon domestique, sachez vous en servir et faites-le travailler.

IL est regrettable que vous n’ayez pas vendu le blé : relisez une des dernières lettres et vous verrez que je vous dis de vendre le blé de suite. Partout il est à 125 f je ne vois pas pourquoi le négociant ne vous en donnerait que 122. A ce prix je fais une belle perte et ce n’est pas agréable. Le blé n’a pas diminué : toutes les mercuriales portent 125 f les 80 kilos et même 130 f. Revoyez le négociant et répondez le plus tôt possible concernant le blé.

J’ai vu le compte des recettes et des dépenses. Les recettes sont justes.

Dans les dépenses je trouve 100 f de plus pour vous vous portez 2377,17 et je trouve 2477,17 donc vous me devez 1653,18. Je vous dois 280 f d’intérets, déduisez-les de cette somme et vous me devrez 1373,18.

Je vous retourne la feuille des prestations. Je pense bien que vous allez les acquitter en travail. Vous devriez vous arranger avec le cantonnier pour avoir le travail près de Belair. Nous avons beaucoup de neige et de froid. Il fait encore très froid : nous pensons bien avoir de nouveau la neige. Il nous tarde de voir arriver le beau temps.

Nous vous remercions beaucoup de tous vos vœux, nous vous adressons les nôtres aussi nombreux. Nous voudrions vous voir tous bien portants mais vous surtout qui êtes souffrant.

Chauffez-vous maintenant qu’il fait froid et faites travailler le domestique.

Nous vous envoyons nos compliments.

EAlbenque

Vous avez bien fait de couper le bois, continuez et nettoyez le bien."

 

 

Je remercie les familles Pélisser et Ramon qui m'on confié ces documents.

 

Ce post fait partie de la série sur le Lauragais agricole d'autrefois. Vos contributions seront les bienvenues comme rappelé dans ce post-ci : Ecrivons ensemble le Lauragais agricole d'autrefois (cliquer dessus)

Pour retrouver facilement ces posts et les voir dans leur ensemble vous pourrez cliquer sur la nouvelle catégorie du blog : Lauragais agricole d'autrefois ou sur l'onglet en haut de page. Ils seront également écrits en bleu pour les distinguer des posts du quotidien de la vie d'Emile.

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #Lauragais agricole d'autrefois

Repost0

Publié le 13 Mars 2021

Mardi 13 mars 1951 - Clôturer le champ

Vent marin tourné à la nuit et rafales de vent d'ouest avec quelques giboulées

Avons fini de faire des fagots eu chemin qui monte du pré et en avons clôturé le champ derr

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 12 Mars 2021

Lundi 12 mars 1951 - Le moulin à vent

Vent marin modéré

Avons fait des fagots pour clôturer derrière la maison

Avons fait de la farine avec le moulin à vent 

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 11 Mars 2021

Dimanche 11 mars 1951 - De la farine

Vent marin tourné à midi avec rafales de pluie

Le matin j'ai soigné les boeufs le soir j'ai fait un panier

Avons fait de la farine avec le moulin à vent

Bousquet Henri est venu chercher 12kg de blé

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 10 Mars 2021

Photo coll.Nardèse

Photo coll.Nardèse

Juillet 1952 - Les battages se poursuivent. Un enfer mécanique de poussière et de chaleur accablante... Mais parfois, la fatigue a un avantage, elle permet enfin de se laisser aller aux confidences...

#occitanie #agriculture #lauragais #édition #roman

Un nouvel épisode de Ceux de la Borde Perdue à retrouver ici :

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Repost0

Publié le 10 Mars 2021

photo coll. JC Rouzaud

photo coll. JC Rouzaud

Beau temps vent marin à la nuit

Le matin avons mis de l'ordre aux alentours de la maison. le soir avions commencé à faire des fagots pour clôturer mais le camion de Barde et Alegri est arrivé et avons chargé 241 balles de paille 10397 kg à 3f 25 = 33790 f et le 16 janvier 245 balles 10397 kg 34378 f

 

Samedi 10 mars 1951 - le camion de la paille

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 9 Mars 2021

Vendredi 9 mars 1951 - le parc des oies

Vent d'ouest avec rafales de pluie

Avons scié du bois et mis de l'ordre au parc des oies. Joséphine est allée à Villefranche

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 8 Mars 2021

Jeudi 8 mars 1951 - Les neiges de mars

Pluie dans la nuit et neige tout le jour

Avons fait de la farine avec le moulin à vent et égrené des charbons blancs

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 7 Mars 2021

Mercredi 7 mars 1951 -  Dindes et poules couveuses

Gelée vent marin un peu froid

Le matin avons clôturé un coin dans l'étable pour y mettre les dindes et poules couveuses. Le soir avons commencé à attacher la vigne vieille. Les femmes ont lavé la lessive. Camille Puget est venu souper.

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0