Lauragais d'Autrefois (119) : une correspondance propriétaire -métayer en 1929

Publié le 13 Mars 2021

Lauragais d'Autrefois (119) : une correspondance propriétaire -métayer en 1929

Voici un nouveau document qui témoigne des relations propriétaires-métayers à l'orée des années 30. La propriétaire habite une commune des Pyrénées et écrit régulièrement à son métayer en Lauragais.

Vente du blé, entretien de la métairie, prestations (taxe vicinale qu'on pouvait payer en jours de travaux dus à la commune) y sont abordés sans détour. D'autres échanges dans de prochains posts nous éclaireront sur la conduite d'une métairie à distance et les relations plus ou moins tendues selon les périodes entre propriétaire et bordier.

"

Pontacq, le 15 Janvier 1929

 

Cher Pierre,

 

J’ai reçu les 2000 frs que vous m’avez envoyés.

Je vous prie de faire arranger le mur touchant le pigeonnier : faites faire le mur tout pareil comme il était. Ce mur est tombé parce que vous y mettiez le fumier. Vous ferez tomber aussi celui d’autan puisque vous y mettez le fumier. Il faut faire en sorte de mettre le fumier dans le champ où vous voulez le répandre.

Commandez l’engrais qui vous semble être nécessaire.

Je suis content que vous ayez trouvé un bon domestique, sachez vous en servir et faites-le travailler.

IL est regrettable que vous n’ayez pas vendu le blé : relisez une des dernières lettres et vous verrez que je vous dis de vendre le blé de suite. Partout il est à 125 f je ne vois pas pourquoi le négociant ne vous en donnerait que 122. A ce prix je fais une belle perte et ce n’est pas agréable. Le blé n’a pas diminué : toutes les mercuriales portent 125 f les 80 kilos et même 130 f. Revoyez le négociant et répondez le plus tôt possible concernant le blé.

J’ai vu le compte des recettes et des dépenses. Les recettes sont justes.

Dans les dépenses je trouve 100 f de plus pour vous vous portez 2377,17 et je trouve 2477,17 donc vous me devez 1653,18. Je vous dois 280 f d’intérets, déduisez-les de cette somme et vous me devrez 1373,18.

Je vous retourne la feuille des prestations. Je pense bien que vous allez les acquitter en travail. Vous devriez vous arranger avec le cantonnier pour avoir le travail près de Belair. Nous avons beaucoup de neige et de froid. Il fait encore très froid : nous pensons bien avoir de nouveau la neige. Il nous tarde de voir arriver le beau temps.

Nous vous remercions beaucoup de tous vos vœux, nous vous adressons les nôtres aussi nombreux. Nous voudrions vous voir tous bien portants mais vous surtout qui êtes souffrant.

Chauffez-vous maintenant qu’il fait froid et faites travailler le domestique.

Nous vous envoyons nos compliments.

EAlbenque

Vous avez bien fait de couper le bois, continuez et nettoyez le bien."

 

 

Je remercie les familles Pélisser et Ramon qui m'on confié ces documents.

 

Ce post fait partie de la série sur le Lauragais agricole d'autrefois. Vos contributions seront les bienvenues comme rappelé dans ce post-ci : Ecrivons ensemble le Lauragais agricole d'autrefois (cliquer dessus)

Pour retrouver facilement ces posts et les voir dans leur ensemble vous pourrez cliquer sur la nouvelle catégorie du blog : Lauragais agricole d'autrefois ou sur l'onglet en haut de page. Ils seront également écrits en bleu pour les distinguer des posts du quotidien de la vie d'Emile.

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Rédigé par Emile

Publié dans #Lauragais agricole d'autrefois

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article