Publié le 12 Septembre 2020

Lundi 12 septembre 1960 - le fumier

Brumeux

Avons sorti 7 remorques de fumier au champ du roc

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 11 Septembre 2020

Dimanche 11 septembre 1960 - les fagots de la Castagne

Vent d'autan beau

Je suis allé déménager 2 remorques de fagots de Roou à la Castagne

Papa est allé à la chasse 3 perdreaux un lapin

 

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 10 Septembre 2020

Un nouvel épisode de la Borde Perdue est sur le site !

Les Bourrel, une famille de métayer, s'installent à la Borde Perdue en novembre 1951. On les appelle les maffrés tant le sort ne les a pas épargnés. Ils ont quitté précipitamment la métairie d'en Peyre. Mais pour quelle raison ? L'épisode de cette semaine en révèle un peu plus sur leur passé...

A découvrir sur http://www.bordeperdue.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Repost0

Publié le 10 Septembre 2020

Samedi 10 septembre 1960 - battre les haricots

Vent d'autan

Fini de biner la pointe

Battu les haricots 15 cinquièmes, donné 4 à Stapin

Mariage de Rouquet Gilbert à Castelnaudary 

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 9 Septembre 2020

Vendredi 9 septembre 1960 - canadien et canadienne

Beau chaud

Hersé et passé canadien et canadienne à la pointe sous la rigole

Paulette est allée à Roou

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 8 Septembre 2020

Jeudi 8 septembre 1960 - le ventilateur

Brumeux

Passé le blé au ventilateur

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Repost0

Publié le 7 Septembre 2020

Mercredi 7 septembre 1960 - réparer la mobylette

Pluie à 1h

Le matin labouré au sainfoin et hersé la poule

Le soir je suis allé faire réparer la mobylette qui était crevée

Porté 4 litres de vin à Montmaur

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 6 Septembre 2020

Mardi 6 septembre 1960 - les bords

Beau

Nettoyé les bords de la grande pointe et le soir labouré au sainfoin derrière la. maison

Chargé les haricots

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 5 Septembre 2020

Photo d'illustration coll. Nardèse

Photo d'illustration coll. Nardèse

  Voici un témoignage d'Aimé Boyer sur un certain nombre de pratiques et de croyances qui avaient cours dans les villages et les fermes d'antan. Lorsqu'on remarquait des phénomènes que l'on jugeait étranges, plusieurs explications surgissaient. Un témoignage très éclairant :

 

"Aux veillées d’hiver, l’ancien, assis sur la caisse à sel, nous racontait les souvenir de son passé : les tranchées, les gaz, les baïonnettes mais aussi le sorcier. Il disait que des choses bizarres avaient lieu dans certaines fermes. Tout était interprété: par exemple, dans les armoires, le linge rangé changeait d'étagère. Ou bien encore les vaches se détachaient comme par magie dans l’écurie. Soudain, au milieu d'un champ, les bœufs ne voulaient plus avancer. Pour nous, enfants, c’étaient des récits impressionnants, on avait du mal à s’endormir. On attribuait parfois ces mystères au jeteur de sort.

 

Hormis ses charges religieuses, le prêtre avait justement pour mission de conjurer le mauvais sort. Donc on le faisait venir, il se voulait rassurant avec des paroles appropriées et venait avec de l'eau bénite et des prières adaptées à la situation.

L'ancien nous racontait aussi qu'en 14-18, dans certaines communes, le prêtre accompagnait le maire pour porter le télégramme annonçant la mort d’un membre de la famille au champ de bataille. Après les paroles de réconfort d'usage de l'édile, le prêtre à son tour, avec des paroles réconfortantes, assurait la famille du soutien de l’Eglise puis il disait quelques prières, bénissait la famille, la maison. et confiait l'âme du défunt à Dieu.   

  

Dans beaucoup de familles le prêtre était aussi appelé, lorsqu’il y avait une épidémie à la basse-cour ou  chez les bovins mais aussi pour des cultures qui dépérissaient. Il utilisait alors un rameau, de l’eau, bénite et des prières appropriées à l’événement.

 

Dans un autre ordre des croyances, il y avait aussi le rebouteux qui, avec des plantes, des objets, divers, des incantations, apportait la confiance et le réconfort. D'une famille à l'autre, on se conseillait lorsqu'on en connaissait un que l'on jugeait efficace."

 

Merci à Aimé Boyer pour son témoignage et à Berthe Tissinier pour l'envoi de la photo.

 

Ce post fait partie de la série sur le Lauragais agricole d'autrefois. Vos contributions seront les bienvenues comme rappelé dans ce post-ci : Ecrivons ensemble le Lauragais agricole d'autrefois (cliquer dessus)

Pour retrouver facilement ces posts et les voir dans leur ensemble vous pourrez cliquer sur la nouvelle catégorie du blog : Lauragais agricole d'autrefois ou sur l'onglet en haut de page. Ils seront également écrits en bleu pour les distinguer des posts du quotidien de la vie d'Emile.

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Repost0

Publié le 5 Septembre 2020

Lundi 5 septembre 1960 - 100 poussins

Orages pluie

Je suis allé à Castel avec Paulette chercher 100 poussins 

Payé l'assurance incendie 4876

Taille 2950

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 4 Septembre 2020

Dimanche 4 septembre 1960 - la chasse

Orageux pluie

Papa est allé à la chasse 2 perdreaux 1 tourterelle

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 3 Septembre 2020

Samedi 3 septembre 1960 - Orages et haricots

Orage à la nuit

Le matin avons arraché les haricots, le soir redéchaumé le champ du Roc

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 2 Septembre 2020

Lauragais d'Autrefois : La Borde Perdue, nouvel épisode

Un nouvel épisode de Ceux de la Borde Perdue est désormais disponible.

A découvrir sans tarder sur http://www.bordeperdue.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Repost0

Publié le 2 Septembre 2020

Vendredi 2 septembre 1960 - Les pommes de terre

Beau chaud

Fini de labourer au champ long et aux penchants. Ramassé les pommes de terre 13 sacs

En avons donné 5 sacs à 50 kg à Castaing

Sepulture de Pierre Daydé des Brulats 53 ans

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 1 Septembre 2020

Jeudi 1er septembre 1960 - les penchants

Beau

continué à labourer au champ long et aux penchants

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 31 Août 2020

Mercredi 31 août 1960 - les boeufs pour labourer

Beau

Continué à labourer aux penchants

Mis 550 kg de super au champ long et commencé à labourer au même champ.

Chargé le dernier fourrage 3e coupe

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 30 Août 2020

Mardi 30 août 1960 - le tracteur et les boeufs

Beau

Fini de labourer avec le tracteur autour du moulin du poivre

Continué avec les boeufs aux mêmes champs

Etendu le fumier au champ long

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 29 Août 2020

S'occuper du maïs - photo coll. Nardèse

S'occuper du maïs - photo coll. Nardèse

Louis Bruno était agriculteur en Lauragais, fermier plus exactement. Retraité, il a consigné ses souvenirs dans des cahiers que sa famille partage avec nous aujourd'hui. Dans de précédents posts, il racontait les moissons (voir ici), et les battages (voir là). Dans l'extrait d'aujourd'hui, il présente les autres activités du mois d'août à la métairie.

"Parallèlement à ce travail capital qu'était le battage que faisait-on à la borde en ce mois d'août ?

Eh bien par exemple on avait arraché les haricots secs très consommés à ce moment-là. On les battait au sol puis on les nettoyait au tarare suivant le même procédé que les fèves. On déchaumait quelque peu avec la petite charrue.

On repassait aussi quelques jachères destinées au prochain semis de blé. On écimait le maïs après que les pollens de la crête eussent fécondé l'épi. Cette opération activait la maturité quelque peu au détriment du rendement en grain mais la masse végétale qu'elle procurait était très précieuse pour la consommation des bovins surtout au cours des années de sécheresse estivale.

Les pâturages étaient réduits en paillasson et les coupes de de regain réduites à peu ou rien du tout, ce qui créait d'énormes difficultés pour assurer la nourriture des bêtes d'étable et d'écurie. S'ajoutait à cela une baisse considérable des rendements et des difficultés d'approvisionnement en eau.

De ces années là, il y en eut une très longue série entre 1940 et 1950, période où il convient de citer la triste et mémorable traversée de la guerre, cortège de peine et de malheurs, départ des hommes valides, occupation, captivité, déportation... sans commentaire. "

 

La suite des écrits de Louis Bruno, prochainement, avec notamment un post sur les marchés hebdomadaires.

Vous pouvez aussi retrouver les témoignages d'Aimé Boyer sur l'entretien du maïs (cliquez ici) et sur les fèves (voir là).

Un immense merci à Daniel Bruno - ainsi qu'à Christiane et Jean-François Bruno - pour avoir partagé les écrits passionnants de Louis.

Merci à Berthe pour les photo transmises

Ce post fait partie de la série sur le Lauragais agricole d'autrefois. Vos contributions seront les bienvenues comme rappelé dans ce post-ci : Ecrivons ensemble le Lauragais agricole d'autrefois (cliquer dessus)

Pour retrouver facilement ces posts et les voir dans leur ensemble vous pourrez cliquer sur la nouvelle catégorie du blog : Lauragais agricole d'autrefois ou sur l'onglet en haut de page. Ils seront également écrits en bleu pour les distinguer des posts du quotidien de la vie d'Emile.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #Lauragais agricole d'autrefois, #Lauragais, #Occitanie

Repost0

Publié le 29 Août 2020

Lundi 29 août 1960 - la vigne et le labour

Beau chaud

Fini de biner la vigne

Labouré au champ sous le moulin du poivre

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 28 Août 2020

Dimanche 28 août 1960 - le lièvre petit

Beau

Nous sommes allés dîner à la fête à Labastide.

Ouverture de la chasse. Papa a tué un lièvre petit*

* construction typique de l'occitan avec l'adjectif après le nom

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Repost0

Publié le 27 Août 2020

Samedi 27 août 1960 - Les socs de la charrue

Orageux

Labouré au moulin du poivre. Biné la vigne.

Le soir, j'ai mené la charrue chez Malrieu pour y faire mettre des socs.

Yves Fauré est venu souper.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 27 Août 2020

Lauragais d'autrefois : un nouvel épisode de la Borde Perdue

Les métayers installés, les travaux peuvent commencer sur les nouvelles parcelles. Chaque membre de la famille a son rôle à jouer... Les mystères de la métairie planent toujours insinuant un peu d'inquiétude chez les Bourrel...

A découvrir dans le nouvel épisode de Ceux de la Borde Perdue paru ce mercredi et qui s'intitule "Ferrer les mouches"

C'est par ici : http://www.bordeperdue.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Repost0

Publié le 26 Août 2020

Vendredi 26 août 1960 - biner la vigne

Brumeux

Labouré au moulin du poivre et biné la vigne

La CAL a livré 3000kg de super

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 25 Août 2020

Jeudi 25 août 1960 - le champ sous le moulin du poivre

Vent d'autan

Fini de labourer sous la Perrière et commencé au champ sous le moulin du poivre. Coupé et chargé du fourrage 1 R

Mon beau-père est venu voir Mr pierre

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0

Publié le 24 Août 2020

Mercredi 24 août 1960 - le relevage du tracteur

Vent d'autan

Commencé à labourer sous la Perrière 

Je suis allé chez Malrieu faire arranger le relevage du tracteur que des tirefonds avaient cédé

Coupé du fourrage au champ du Poste

Paulette est allée à Roou.

Voir les commentaires

Rédigé par Emile

Publié dans #emploi du temps

Repost0