Lauragais d'Autrefois (112) : une invitation à tuer le cochon par courrier

Publié le 9 Janvier 2021

Photos coll. NardèsePhotos coll. Nardèse

Photos coll. Nardèse

Tuer le cochon était un événement important de la vie des campagnes lauragaises, nous avons évoqué cela en détail l'année dernière (voir : Tuer le cochon ).

Caler la date n'était pas simple au coeur de l'hiver : il fallait que non seulement le saigneur soit disponible - or, il avait fort à faire d'une borde à l'autre - mais aussi tous ceux qui étaient susceptibles d'aider car l'entreprise était d'envergure.

Voici un document qui témoigne de cette organisation. Marie écrit à ses parents et à son frère Jean et sa belle-soeur Fine (Joséphine) pour les inviter à participer. Pour rappel, Jean est celui dont vous lisez le carnet tous les jours depuis début janvier.

"Labastide 5 janvier1949

Bien chers parents

Je viens vous rappeler en deux mots que nous tuons le cochon lundi 10 donc nous comptons sur vous.

Ancely en a deux le même jour cela fait que nous le tuerons un peu matin mais enfin si Jean n'est pas là pour le tenir nous commencerons il s'agirait qu'il soit là pour lui aider à le nettoyer Quant à Fine qu'elle vienne dès qu'elle pourra. Je ne parle pas de papa et maman je sais qu'ils ne viendront pas.

Je vous quite en espérant que vous êtes en bonne santé. Nous avons reçu une carte de Camille il nous dit qu'il va bien aussi.

A lundi je vous embrasse

Marie"

On lit dans ce document la nécessaire organisation de cette journée. Jean était censé venir aider à tenir le cochon lorsqu'il serait tué. De bonne heure puisque le saigneur en a programmé deux dans sa journée. Fine les rejoindrait dès que possible : il est facile d'imaginer que ce serait après les longues corvées matinales liées aux soins des animaux de la ferme qu'il fallait nourrir notamment.

Les parents eux sont dispensés de cette journée du cochon car il faut bien que quelqu'un veille sur la borde en l'absence de Jean et Fine.

 

Je remercie la famille Nardèse pour ses fabuleuses photos. Le courrier est une archive personnelle.

 

Ce post fait partie de la série sur le Lauragais agricole d'autrefois. Vos contributions seront les bienvenues comme rappelé dans ce post-ci : Ecrivons ensemble le Lauragais agricole d'autrefois (cliquer dessus)

Pour retrouver facilement ces posts et les voir dans leur ensemble vous pourrez cliquer sur la nouvelle catégorie du blog : Lauragais agricole d'autrefois ou sur l'onglet en haut de page. Ils seront également écrits en bleu pour les distinguer des posts du quotidien de la vie d'Emile.

Archives personnelles
Archives personnelles

Archives personnelles

Rédigé par Emile

Publié dans #Lauragais agricole d'autrefois

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marouby Herve 09/01/2021 10:05

Merci pour votre gros travail.
Peut on s'abonner à votre blog ?

Emile 09/01/2021 11:04

Bonjour, merci pour votre commentaire. Oui vous pouvez vous abonner en indiquant votre adresse dans l'onglet newsletter en haut à droite de la page d'accueil. A bientôt

Jean-Louis AMIEL 09/01/2021 09:18

Je vous lis régulièrement et il est rare que vous fassiez des fautes d'orthographe. Pourtant ici, dans ce texte, vous écrivez par deux fois le mot "seigneur" à la place de "saigneur" puisqu'il s'agit de désigner celui qui va saigner, tuer le cochon. Il y a longtemps qu'il n'y a plus de seigneurs, en Lauragais et ailleurs.....

Emile 09/01/2021 09:25

Vous avez bien raison. Ma vigilance n'a pas été à la hauteur car le correcteur orthographique n'a pas aimé le mot "saigneur". Voilà qui est rectifié. Bonne journée et merci pour votre vigilance