Une semaine de janvier 1958 à la métairie

Publié le 12 Janvier 2018

Une semaine de janvier 1958 à la métairie

Au cours de la semaine écoulée, les labours se sont poursuivis, le vin a été tiré et 19 canards tués...

Dans les jours suivants, il va falloir se préparer pour le baptême. On baptiste alors les enfants assez rapidement après la naissance de peur d'un décès prématuré. La réligion catholique indiquait alors que leur âme , s'ils nétaient pas baptisés, allait dans les limbes des enfants. Il s'agissait d'un état intermédiaire, réponse théologique à ce flou, qui accueillait les âmes qui ne n'avaient pas mérité l'enfer mais ne pouvaient pas non plus accéder au paradis en raison du péché originel.

La saison durant laquelle on va tuer le cochon va elle-aussi s'ouvrir : on ira aider chez les voisins et dans la famille avant qu'ils ne viennent à leur tour aider à la métairie...

Rédigé par Emile

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article